• ROAD MOVIE

    ………….. j’aime j’aime le désert et les dunes roses le soir les pivoines les livres et les landes d’Ouessant là où poussent tout seuls genêts et bruyères les forêts de pins posées sur le sable le café noir avant que le jour soit levé ce film où elle dit vous aimez la mer ? à voix de Lorelei l’odeur tiède et âcre des écuries le matin & le bruit des sabots sur les pavés de la cour ce nocturne rebelle sous les doigts je voudrais m’en approcher mais j’ai peur de l’abîmer & quoi d’autre ? partager les pasta alla vongole et le vin de Frascati les airs tziganes czar csinklyi où tout s’accélère le rire les larmes et on ne sait plus la couleur bois de rose parce qu’on voit si peu le bois des roses les enfants qui s’inventent un monde avec trois mots autour d’un banc l’abandonnent le retrouvent le laissent à nouveau le bateau d’Amarcord & Suzanne qui t’emmène les plages désertes comme à Ostende les bords du Tage quand ils deviennent océan et les nuages où je cherche toujours quelque chose mais je n’ai pas encore trouvé j’aime j’aime les ports et les bateaux la voix grave des femmes qui chantent Malher les façades d’ocre lavé des villes d’Italie les visages tous les visages c’est là que parlent les émotions juste sous la peau les maisons en pierre blanche et en ardoise le parfum des pommes qui cuisent & les livres je l’ai déjà dit mais je les ai tant aimés les livres à lire lumières éteintes et encore ? les plafonds de la Villa Borghèse & Paolina dévêtue les poissons rayés blottis dans les anémones de mer les canaux d’Amsterdam où l’on se perd les chambres où l’on s’éveille sous un regard aimant je rêve du dégel sur la Neva des blocs de glace à la dérive où se reflètent le bleu et l’or des palais mais irai-je ?

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique